Challenges : “Alexandre Allard, ce Français qui construit une ville au Brésil”

alexandre allard

Cet entrepreneur de 50 ans s’est lancé il y a douze ans dans la création de ce qui va devenir une “ville dans la ville”, Cidade Matarazzo, dans le centre de Sao Paulo, au Brésil. Un projet à 400 millions de dollars qui avance désormais à grande vitesse et qui va devenir le symbole de cette mégapole de 24 millions d’habitants.
Une grue, deux grues, trois grues, dix grues, des camions, des bennes, des pelleteuses, des monceaux de terre et 5.000 ouvriers qui s’affairent autour. Nous sommes à Sao Paulo, en plein cœur de la capitale économique du Brésil, dans Cidade Matarazzo, le plus gros chantier privé du continent : une énorme enclave de 5 hectares, occupée jusqu’alors par un ancien hôpital désaffecté et qui va devenir, dans quelques mois, le nouveau coeur de la ville.

En ce moment, les 23 premiers étages de la Tour Jean Nouvel, ont été construits. L’architecte français, gagnant du Prix Pritzker, le plus prestigieux pour un architecte, doit encore superviser la finition des 11 suivants avant de livrer ce qui deviendra un hôtel Rosewood de 274 chambres et suites et même le premier palace d’Amérique du Sud, avec un design intérieur signé d’un autre Français, Philippe Starck. Ce n’est qu’une petite partie de ce projet pharaonique qui comptera aussi le premier espace multimarques de Sao Paulo avec plus de 350 boutiques, une trentaine de restaurants, 10.000 mètres carrés consacrés à la créativité avec de nombreuses galeries d’art, salles d’exposition, théâtre, cinéma, un marché de fermes urbaines et le plus grand parc de la ville.

Lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire