In Interiors : Interview croisée d’Alexandre Allard & Hubert de Malherbe

alexandre allard

Après avoir fait recette dans le numérique et la data, Alexandre Allard a investi au Brésil dans un projet proposant un nouveau paradigme. Un quartier de 135 000 m2 où la mixité sera reine. Dans l’offre, les espaces, les expériences proposées, la végétation ambiante, le profil des visiteurs… Elle sera partout. Pour réaliser ce rêve, l’homme d’affaires s’est entouré des plus grands noms de l’architecture et du design, de l’hospitality, de l’expérience client, du digital et du commerce. Hubert de Malherbe, designer spécialiste du commerce, s’est chargé de la définition de l’expérience client et de la conception des 28 000 m2 de retail. Commerce et bien plus encore… Les deux hommes nous parlent de ce projet immobilier. Que dis-je, de cette utopie : Cidade Matarazzo.

Définir c’est choisir

Alexandre Allard : L’ambition est ici de créer un village, une forêt urbaine de 45 000 m2 abritant la biodiversité locale mais aussi l’excellence de l’artisanat brésilien, un marché biologique alimenté par 400 fermes urbaines, un centre culturel de 10 000 m2 dessiné notamment par Rudy Ricciotti et dédié à l’art sous toutes ses formes, une œuvre créée par Arne Quinze, se voulant le nouveau « signal » de la ville, un hôtel six étoiles de 150 chambres, dont l’architecture intérieure sera réalisée par Philippe Starck et dont l’exploitation sera assurée par Rosewood, et 122 appartements hôteliers de luxe répartis sur 50 000 m2 entre une ancienne maternité réhabilitée, une tour de 25 étages conçue par Jean Nouvel, un campus tertiaire pour les entreprises créatives, une surface commerciale de 28 500 m2 dont 34 restaurants dirigés par les meilleurs chefs brésiliens, servant 15 000 repas par jour… Cidade Matarazzo sera tout cela à la fois et plus encore. Une destination en soi. Un voyage à deux pas de la maison. Une expérience sans cesse renouvelée !

Hubert de Malherbe : Quand les équipes d’Alexandre m’ont contacté, plusieurs éléments m’ont rapidement convaincu de l’unicité de ce programme. C’est tout d’abord la personnalité d’Alexandre qui m’a séduit. Et sa vision très singulière, précise et presque fictive du projet. Ensuite, j’ai eu un coup de foudre pour le lieu. Ce parc et cet ancien hôpital abandonné – situés à côté de l’Avenida Paulista, l’une des artères les plus passantes de la ville – m’ont immédiatement touché par leur beauté, leur énergie et leur poésie. Enfin, c’est aussi la nature même du projet qui m’a enthousiasmé. Ce territoire jugé instable (avec des problèmes de croissance, de gouvernements, de corruption, de lutte sociale…), s’impose tout de même comme l’un des pays les plus puissants du monde et les plus connectés ! Et personne n’y fait rien… Nous allons lui offrir une expérience, une fantaisie, une gentillesse. Un site pensé pour et avec São Paulo. Je suis très fier de participer à la conception de cet espace urbain où la mixité et l’expérience prévaudront.

Lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire