Alexandre Allard veut valoriser la créativité brésilienne grâce à la Cidade Matarazzo

alexandre allard brésil cidade matarazzo

Alexandre Allard s’est une nouvelle fois exprimé sur son incroyable projet de la Cidade Matarazzo.

L’objectif principal de ce projet est de valoriser la créativité brésilienne qu’il considère comme unique et incroyable.

Un projet extraordinaire, fidèle à l’état d’esprit d’Alexandre Allard

Le projet de la Cidade Matarazzo d’Alexandre Allard est extraordinaire par les nombreuses expériences qu’il propose.

Pour Alexandre Allard, ce lieu doit être conçu comme une énorme machine destinée à faire vivre au visiteur une expérience incroyable.

L’aménagement du projet est tout d’abord unique : afin de conserver le patrimoine et les bâtiments historiques classés, les rues autour du projet ont été creusées afin que celui-ci soit totalement isolé.

Alexandre Allard explique avoir voulu enterrer les voitures en proposant une circulation souterraine. Celles-ci pourront par les sous-terrains directement rejoindre le parking.
Alexandre Allard a conçu ce projet en suivant trois de ses utopies : transformer les rues des villes en parc, imaginer une forêt verticale au-dessus et construire une tour au-dessus des arbres.

Le but de ce projet est de devenir un véritable symbole de verdure pour la ville de Sao Paulo.

A chaque étage de la tour, les visiteurs pourront ainsi avoir une vue imprenable sur des arbres. Cet élément vise à changer l’état d’esprit des brésiliens en leur offrant la possibilité de contempler de la verdure, essentielle à la bonne humeur de chacun, et non du béton.

Cette tour fait ainsi cent vingt mètres de haut et possède une base de trois mille mètres carrés.

La tour au-dessus des arbres sera placée sur des pilotis de trente mètres de hauteur.

Enfin, les rues sont mobilisées afin de pouvoir récupérer l’eau de pluie,

Si ce projet de la Cidade Matarazzo peut sembler fou ou décalé, il répond à l’état d’esprit d’Alexandre Allard, infatigable entrepreneur. Celui-ci se définit comme un utopiste et dénonce le réalisme trop important des derniers projets architecturaux. Par une réserve d’eau de cinq mille mètres cube (ce qui correspond à une douzaine de piscines municipales), le projet sera capable d’être en théorie autonome deux cent quatre-vingt jours par an.

 

alexandre allard, brésil, cidade matarazzo
La nature : trésor du Brésil selon Alexandre Allard

La recherche de qualité : Alexandre Allard fidèle à ses objectifs

Alexandre Allard considère ce projet comme un moyen destiné à changer l’état d’esprit des brésiliens, qui ne possèdent pas selon lui une très haute estime de la force créatrice de leur pays.

Selon les dires d’Alexandre Allard, le pays possède pourtant de nombreux atouts pour changer le monde.

Le projet est ainsi conçu selon le modèle d’une énorme machine dans laquelle plusieurs expériences se succèdent. En mettant la force créatrice du Brésil en avant, elles sont destinées à faire changer d’avis sur le Brésil. Alexandre Allard considère le Brésil comme un pays d’avenir pour des sujets relatifs à la religion, à la mixité sociale, à l’environnement, à la nature etc…

Les composantes du projet ont ainsi été pensées en lien avec cet état d’esprit, par exemple des maisons d’artisans perdues dans la forêt pourront être visitées.

Surtout, un énorme marché de quatre cent fermes urbaines, dont le programme a été lancé en lien avec la ville, permettra la vente de produits de qualité locaux.

Les fermes urbaines sont créées à partir de terrains libres et ont l’avantage de bénéficier de la fertilité des terres du Brésil. Un algorithme calcule ce que la ferme est capable de produire par semaine afin de pouvoir ouvrir quatre-vint étales sur le marché.

L’objectif d’Alexandre Allard pour ce marché est clair : plus de cent cinquante mille clients par semaine.

Les meilleurs experts du monde ont été mobilisés sur ce projet afin de faire pousser des plantes inédites, non-commercialisées aujourd’hui et des fruits incroyables.

Les produits sont présentés par des artisans issus de deux cent quarante communautés, valorisant la richesse culturelle du Brésil.

Afin de faire vivre au visiteur une expérience unique et immersive, des propositions de recettes pour cuisiner les produits seront suggérées.

Une dimension moderne et novatrice est apportée au projet puisque tous les produits sont référencés sur une plateforme internet permettant de les acheter dans le monde entier.

Un projet social : la condition sine qua non pour Alexandre Allard

Alexandre Allard souligne ainsi le caractère novateur du projet : il y a vingt ans le commerce équitable était à ses débuts, aujourd’hui la Cidade Matarazzo va beaucoup plus loin. En effet, le producteur est aussi le vendeur, tous les intermédiaires sont coupés et le commerce est de très haute qualité.

La Cidade Matarazzo n’est pour autant pas un projet élitiste : le projet se trouve dans une zone extrêmement populaire, qui est d’une très grande mixité. L’objectif du lieu est de valoriser la créativité et la qualité, accessibles pour toutes les bourses.

Alexandre Allard se veut le défenseur de la créativité ouverte à tous.

L’hôtel de la Cidade Matarazzo, qui va être le complexe le plus luxueux de toute l’Amérique du Sud est lui aussi un véritable projet social : pour changer le pays il faut changer ses élites.

La dimension sociale est une condition non-négociable pour Alexandre Allard qui affirme qu’il ne se serait pas investi dans ce projet si elle n’avait pas été présente.

Célébrer la créativité brésilienne pour changer le monde : Alexandre Allard s’illustre une fois de plus par sa détermination, sa volonté et son optimisme.

Laisser un commentaire