Demolition Party Au Royal Monceau

L’année 2008 a été marquée par une soirée décadente organisée par Alexandre Allard. Ayant récemment racheté le royal Monceau, un palace de l’avenue Hoche, le quadragénaire est entraîné dans un élan révolutionnaire. Il décide de lancer une soirée de démolition collective qui a rameuté 3 800 fêtards.

La Demolition Party a fortement marqué les esprits. On se rappelle encore d’une foule en tenue de chantier, armée de marteaux et lourdes massues. Les vigiles ouvrent l’œil. Les pompiers se tiennent prêts à intervenir. Une ambiance de folie est assurée par la présence d’artistes internationaux dont Kanye West ou encore Jude Law.

Allard a pris soin de vendre le mobilier de luxe aux enchères avant d’ouvrir les portes de son nouvel établissement à une foule en délire. Le rendez-vous est donné le 26 juin 2008 à 23 heures. Mais 4 heures plus tôt, la rue est déjà bondée. Les avides de soirées extravagantes sont aux portes du palace, alléchés par l’idée d’être récompensés pour leur habileté à… démolir. Alexandre Allard vise un objectif précis : désinhiber les parisiens pour qu’ils laissent libre cours à la créativité qui sommeille en eux. Du champagne à gogo est promis aux participants. Au final, 2 000 bouteilles sont vidées.

Cette fête inoubliable est cependant controversée. Certains y voient un terrible bafouement des valeurs du luxe, ce qu’Allard déplore.

Laisser un commentaire